La moitié des travailleurs belges souhaite des vacances scolaires plus courtes durant l’été

Le baromètre Partena Professional constate une insatisfaction concernant les vacances trop longues

Mardi 5 juillet 2016 — Alors que les vacances viennent de débuter, près d’un travailleur belge sur deux (45%) souhaite réduire et mieux répartir les 9 semaines de vacances scolaires.  Ce pourcentage grimpe même à 52% pour les parents qui travaillent. C’est ce qui ressort d’une enquête de Partena Professional sur les habitudes et souhaits des travailleurs en matière de vacances. Toutefois, bien que la majorité des belges prennent la plupart de leurs congés durant l’été, 58% préféreraient partir en vacances durant la basse saison.

Effectif réduit en juillet et août dans les entreprises
Selon le baromètre Partena Professional sur les habitudes de vacances des travailleurs belges, 45% des jours de congé disponibles sont pris durant les mois de juillet (24,6%) et août (20,7%). Cette analyse de données est basée sur l’historique des salaires de plus de 150.000 employés. Pour mieux comprendre ces habitudes et souhaits de vacances, iVOX a mené une enquête complémentaire auprès de 1.000 Belges.

Les principales raisons qui incitent à prendre congé durant les vacances scolaires sont : partir en vacances avec les enfants (63%) et l’habitude (30%). « En outre, organiser la garde des enfants durant les vacances scolaires constitue un réel casse-tête pour la plupart des parents. Ils ont moins de jours de congé que leurs enfants mais doivent régulièrement en prendre pour s’occuper d’eux » explique Marc Ertveldt, expert chez Partena Future Generations, Caisse d’allocations familiales. « Pendant l’année, la plupart des parents prennent congé pour être aux côtés de leurs enfants à des moments clés, comme à la rentrée scolaire ou pendant les examens. »

L’enquête révèle que pour la moitié des répondants la période d’été est plus calme au bureau. Pourtant, six Belges sur dix préféreraient partir en voyage durant la basse saison car il y a moins de monde et le séjour coûte moins cher. Il est également  frappant de constater que seulement 3% des personnes interrogées déclarent n’avoir pris aucun jour de congé au cours de l’année écoulée.

Des vacances d’été plus courtes et mieux réparties
9 semaines de vacances d’été, est-ce encore gérable ? Selon l’enquête, les répondants sont nombreux à penser autrement.

  • Près d’1 travailleur belge sur 2 (45%) est favorable à un meilleur étalement des vacances sur l’année (des vacances d’été plus courtes et des périodes de vacances plus longues durant l’année scolaire).
  • Un tiers des personnes interrogées (32%) est convaincu par cette idée car les vacances d’été dureraient alors 6 semaines au lieu de 9. 
  • Pour 1 travailleur belge sur 6 (17%) des vacances planifiées à des dates différentes selon les régions, représenteraient un avantage.
  • Plus de la moitié des parents travailleurs (53%) indiquent qu’il est difficile d’occuper leurs enfants durant les longues vacances d’été. Cela semble être plus vrai pour les mamans que pour les papas (59% contre 47%).

« Généralement, les parents travailleurs sont favorables à des vacances d’été plus courtes et mieux réparties sur l’année car ils pensent que les enfants s’ennuieraient moins (67%) et que leurs performances à l’école seraient meilleures (66%) », ajoute Marc Ertveldt. « De plus, la route, les transports en communs et les aéroports seraient moins encombrés (63%) et voyager coûterait moins cher (57%). »

Un travailleur sur trois lit ses mails durant ses vacances
En congé pour se reposer ? Il semble que le travail s’invite également souvent durant les  vacances, car:

  • Pas moins de 34% des travailleurs belges consultent leurs e-mails professionnels durant les congés.
  • 3 personnes sur 10 se tracassent pour le boulot pendant les vacances.
  • 1 travailleur belge sondé sur 5 craint que tout aille de travers s’il n’est pas là et se sent même parfois coupable par rapport à ses collègues. Il est frappant de constater que ce sentiment est encore plus présent auprès des jeunes travailleurs.
  • La moitié des travailleurs belges trouve que l’effet bénéfique des vacances disparait rapidement car  il y a beaucoup de travail à rattraper au retour.
  • 1 travailleur sur 6 explique que ses collègues lui manquent durant les vacances et qu’il a hâte de les revoir.

Fermeture collective : pour ou contre ?
L’enquête iVOX a également mesuré la façon dont les interrogés se positionnent par rapport à une fermeture collective de l’entreprise. Selon les données de Partena Professional, il semble que lorsque les employés peuvent choisir librement leurs vacances, la répartition des congés est plus importante : les mois les plus demandés sont juillet et août mais les mois d’avril, juin, septembre et décembre ont également la cote, avec 32% de l’ensemble des jours de congé pris durant ces périodes. Nous pouvons donc conclure qu’une fermeture collective pour les vacances ne correspond pas au choix des employés.

  • 1 employé sur 5 déclare que des fermetures collectives au travail sont prévues dans leur entreprise principalement pour organiser les congés d’été ou de fin d’année.
  • Il est intéressant de constater que ceux qui sont habitués à ce genre de système, y sont plus favorables (50%), contrairement à ceux dont les entreprises n’appliquent pas le principe des fermetures collectives pour les congés (17%).

Le baromètre Partena Professional
L’enquête sur les habitudes de vacances des travailleurs belges fait partie d’une série de baromètres réalisés par Partena Professional qui traitent de l’évolution des comportements et des choix des employeurs et travailleurs. Wim Demey, Customer Intelligence Manager chez Partena Professional, explique : “Nos données nous permettent de récolter de nombreuses informations intéressantes pour les entrepreneurs. Avec les baromètres Partena Professional, nous souhaitons donner une perspective qui aide les entrepreneurs et les décideurs politiques dans leur travail. Cela correspond également parfaitement à notre mission ‘Entreprendre avec les entrepreneurs’.”

 

Le centre de recherches iVOX a réalisé une étude complémentaire pour Partena Professional entre le 8 juin et le 13 juin auprès de 1.000 Belges actifs. Cette enquête en ligne est représentative de la population active belge en matière de sexe, d’âge, de langue et de diplôme. La marge d’erreur maximale est de 3,02%.